FROCAD - IDC EN IMAGES

;; ; ; ; ;

 

 

 

 

A Dolisie depuis hier jusqu'à maintenant, la nouvelle qui défraie la chronique est toujours le Meeting de Pascal Tsaty-Mabiala qui a réussi le pari de rassembler tous les habitants de la troisième ville du pays de toutes les couches sociales.

« Père, l’heure est venue, glorifie ton peuple afin que ton peuple te glorifie » 

"Les gens du pouvoir ceux qui soutiennent le candidat-président sortant, procèdent aux intimidations aux électeurs. Ils profèrent les menaces de guerre : si vous ne votez pas le candidat du président sortant, il y a aura la guerre". Brice Parfait Kolélas

Clôture de la campagne de Pascal Tsaty-Mabiala à Dolisie

Un reportage intéressant à ne pas rater. Les jeunes de Dolisie crachent leurs quatre vérités à Sassou. Ils disent se rendre au meeting de Sassou pour récupérer leur argent, mais ne voteront jamais pour lui. 

Le Général Jean Marie-Michel Mokoko cloture son meeting devant la basilique Sainte-Anne de Brazzaville

Nous alertons donc la Communauté Internationale ainsi que les journalistes au sujet des dangers de ces mesures car nous les membres de Frocad-Idc, nous ne nous laisserons pas réduire au silence

Nous braverons ensemble l'interdiction anti-démocratique dont nous sommes une nouvelle fois tous témoins aujourd'hui. En tant que Président de la Coordination IDC / FROCAD, je dénonce fermement cette situation intolérable et inacceptable en pleine campagne présidentielle.

Face aux méthodes d'intimidation utilisées par le pouvoir en place pour traumatiser les populations, Frocad-Idc invite les populations de résister, de ne pas fuir leurs résidences habituelles pour voter le dimanche et de ne pas céder à la panique.

Je souhaite à toutes et à tous bienvenue sur ce site officiel de Frocad-Idc

Le Général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat aux présidentielles et partenaire de la plateforme Frocad-Idc, exige le report du scrutin présidentiel du 20 mars 2016 susceptible d'affecter la paix sociale et la concorde nationale.

Le refus de la République du Congo de laisser entrer sur son territoire un responsable des recherches d’Amnesty International en mission témoigne une nouvelle fois de la volonté du gouvernement de museler la critique à l’approche de l’élection présidentielle, a déclaré Amnesty International samedi 27 février 2016. 

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a insisté jeudi sur l’importance d’organiser la prochaine élection présidentielle en République du Congo (Brazzaville) «en permettant une participation libre de tous les candidats au débat», lors d’un entretien avec son homologue congolais, Jean-Claude Gakosso.

L'Union européenne a décidé de ne pas envoyer d'observateurs à la présidentielle du 20 mars au Congo, estimant que la récente réforme de la loi électorale ne garantissait pas le caractère transparent et démocratique du scrutin.