N’étant nullement saisi de cette initiative, le Comité de Coordination des plateformes Politiques FROCAD-IDC ne saurait, en conséquence, en apprécier ni l’efficacité procédurale, ni la pertinence subtantielle. Ces contacts n'ont strictement rien à avoir avec le dialogue politique inclusif sur les questions majeures qui sont au cœur de la crise politico-institutionnelle que traverse le pays depuis le coup d’Etat anticonstitutionnel du 25 octobre 2015, conforté par le holdup électoral du 20 mars 2016. Du fait de ces événements, le pouvoir actuel de Brazzaville n’a aucune légitimité populaire ou démocratique et ne repose que sur la légalité des armes.