Né le 28 novembre 1948 à Loudima, dans la préfecture de la Bouenze, une des dix subdivisons administrative que compte le Congo-Brazzaville, Pascal Tsaty Mabiala est un enseignant d’histoire de formation. Après l’obtention de la CAPEL en Histoire en 1974 et  licence en Histoire en 1975 à l’Université de Brazzaville, il est engagé comme professeur au Lycée technique à partir d’octobre 1975. Après deux ans d’activité, il se retrouve au sein de l’administration du ministère de l’Education nationale tour à tour comme attaché à l’INRAP (Institut de recherches et d’action pédagogique), chef de service de la réforme de l’enseignement avant de finir comme conseiller du premier ministre d’alors, Ange Edouard Poungui (1984-1989).

Entre temps, il approfondit ses recherches en histoire avec l’obtention d’une maitrise et d’un DEA en Histoire contemporaine entre 1980 -1882, à l’université Paris VII Jussieu, en France. Par ailleurs, il est difficile, à cette époque, de l’imaginer loin de la politique à cause de deux facteurs importants : le contexte marxisant ou rouge de l’époque où tout congolais encore plus tout fonctionnaire de l’Etat doit adhérer de gré ou de force à la politique révolutionnaire du pays avec son parti unique le PCT (Parti Congolais du Travail) au risque d’être traité d’ennemi du peuple et la formation historique. Grand orateur, Tsaty Mabiala bénéficiera, au début des années 1990, d’une formation en administration à l’Institut International d’Administration de Paris. Ses diplômes en poche, c’est en outillé qu’il se signale dans l’arène politique avec l’ouverture à la démocratie du pays.

Il est un des membres fondateurs de l’UPADS (Union Panafricaine pour l’Action et le Développement Social, avec à sa tête Pascal Lissouba) quand le navire PCT prend l’eau de partout. Dès 1992, il est  élu comme député de la circonscription de Loudima, sa ville natale et par la suite Premier secrétaire du bureau de cette Assemblée. Lorsque la guerre de 5 juin 1997, il est le ministre de la défense du dernier gouvernement du président Pascal Lissouba.  

Après son retour d’exil en 2013, Pascal Tsaty Mabiala retrouve un parti en lambeau qui peine à retrouver la sérénité après la perte du pouvoir. Des épisodes rocambolesques avec deux secrétaires généraux, des transfuges, le déchirement public des cadres du parti avec la naissance des divers courants  empoisonnent la vie de ce grand parti. Dès 2006, il est élu comme secrétaire général du parti. Poste qu’il il occupe jusqu’à aujourd’hui.

Député et président du groupe parlementaire de son parti à l’Assemblée nationale, ce grand stratège et père de famille, a su, en compagnie des autres cadres, apaiser les tensions et remettre le parti sur son vrai combat : la conquête du pouvoir par les voies légales. C’est le candidat du parti à la présidentielle de mars 2016. Il est membre des plateformes Frocad-Idc.

 

 

 

Add comment


Security code
Refresh